Récit de mon accouchement

Lors du 3ème trimestre RAS si ce n’est de plus en plus de difficultés à dormir les nuits me paraisse longue, très longue. Beaucoup de mal également à me retourné dans le lit ce qui n’aide pas au sommeil, le fait de ne pas être libre de mes mouvements ainsi que de mes positions.

Maintenant le jour J , l’accouchement! 

Le jour tant attendu… la rencontre avec mon bébé, notre bébé ! 

Tout n’a pas été simple et encore moins comme je l’avais imaginé. 

La nuit du 16/10/2018, 

Début des contractions douloureuses et régulières je chronomètre grâce à une application et au bout d’une heure je décide d’aller réveiller mon mari en lui soufflant à l’oreille « tu es prêt à être papa?! 😁 » toute enjoué de lui faire comprendre que ça y est nous allons être parents! 

Lui super content il se lève aussitôt, on décide de manger quelque chose histoire de tenir toute la nuit et de ne pas tomber dans les pommes enfin surtout pour Monsieur. Je me revois lui dire « aller !! Mange de la quiche (à 3h du matin) , il te faut des forces ! «  

Et au fur et à mesure que l’on mange, que mon mari prévienne son travail qu’il sera absent et que l’on se prépare et bien les contractions s’espaces de plus en plus puis plus de contractions du tout et là on comprend qu’il s’agissait d’un faux travail… 

Durant trois jours j’ai eu des contractions douloureuses mais bien trop espacés pour être un vrai travail. 

18/10/2018 au soir,

Je suis exténué, 2 nuits que je ne ferme pas un œil avec les douleurs que me provoques les contractions. Désespéré je dis à mon mari on va au urgence, je suis à bout ! J’avais vraiment la crainte de ne pas avoir suffisamment de force pour l’accouchement, de ne pas pousser efficacement. 

18/10/2018 – 20H45,

Arrivé aux urgences on me dit que le travail commence mais vraiment lentement, je suis ouverte à 2 doigts.

On me suggère donc soit de rentrer chez moi soit de marcher dans le maternité. 

Je choisi la seconde option il est inconcevable que je rentre chez moi avec mes douleurs qui s’accentuaient. 

Après plusieurs minutes de marche on me propose une chambre de pré-travail avec une grande baignoire et un petit couchage pour mon mari. 

IMG_4479

19/10/2018 – 5H15,

On y passe la nuit et après celle-ci qui fût éprouvante on m’informe que je vais passer en salle de travail mais surtout on me propose la chose tant attendu , ce qui était désormais réalisable … LA POSE DE LA PÉRIDURALE !!!! 

Enfin !!!! Oui comme vous l’aurez bien compris j’étais POUR 😅.

5H50,

L’anesthésiste entre dans la chambre et là croyez moi j’avais si mal que je n’ai pas vraiment pensé à la taille de l’aiguille et ceci dit je n’ai pas vraiment senti grand chose.

20 min plus tard l’effet de la péridurale s’installe c’est à ce moment là que j’ai pu profiter.

Profiter de ce moment pour réaliser avec mon mari que ça y est nous allons devenir parents. 

C’était fou que ce moment arrive enfin après tant de mois à se l’imaginer.

7H,

On me perce la poche des eaux.

14H,

 Le moment clé est arrivé : 

  • « Poussé madame ! Allez-y poussé ! Bon c’est très bien mais cela ne suffit pas … »
  • « Nous allons chercher un médecin. »

Une fois le médecin arrivé on m’annonce que je pousse très bien mais hélas mon bébé a besoin de sortir rapidement alors les forceps étaient inévitables. 

14H20,

Le moment le plus magique de ma vie, on me pose mon bébé sur moi.

On se regarde avec mon mari et nos larmes de joie roules sur nos joues. 

Notre merveille est né : MATEO.

C’était notre moment découverte, notre moment câlin, notre premier moment “famille”. 

Puis je réalise que les soins que l’on me fait sont longs, que ça fait plus d’une heure que j’ai mon bébé sur moi. 

On m’explique que j’ai eu une déchirure plus une épisiotomie. Bref tout ce que l’on redoute. 

Mais ce n’est pas tout, plus tard au moment de retirer les mèches on m’explique que tout à “lâcher” que je dois subir une nouvelle intervention, une nouvelle péridurale. 

Suite à ces complications j’ai mis 3 mois pour me remettre totalement de mon accouchement, j’entends par la plus de douleurs et plus de saignements. 

Ce fut très long, très dur surtout lorsque l’on doit s’occuper d’un nourrisson.

Heureusement j’ai eu un mari parfait comme d’habitude qui a fait tout son possible pour mon rétablissement. 

Chaque femme est différente, il n’y a pas un accouchement comme un autre alors ne soyez pas effrayé certes il y a pire, il y a mieux aussi 🙂.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s